La Commune de Prades d’Aubrac (et ses environs) : Géologie et Patrimoine 1ère partie

Texte et illustrations : Jean-Paul Passeron et Anne-Marie Bouvier

L’observation des roches présentes sur le territoire d’une commune permet de comprendre son patrimoine et son histoire.
La géologie influence la topographie, l’hydrographie, la nature des sols et donc l’agriculture.
On la devine dans les matériaux du patrimoine bâti.
On la retrouve encore dans les vestiges d’industries anciennes ou dans des activités contemporaines grâce à la présence de minerais ou de sources d’énergie naturelles.
De tous ces points de vue la commune de Prades-d’Aubrac est riche en observations.

Comté de Toulouse : l’histoire de Raymond VI, une histoire, une époque, une vie

Texte : Yann Taurin (Étudiant en deuxième année de Licence d’Histoire à l’Institut National Universitaire Champollion) d’Albi) Vers la fin du Xe siècle, le royaume de France est fragilisé par une puissance territoriale réduite. Au XIIe siècle, suite à l’arrivée du nouveau roi de France, Philippe II Auguste (1180-1223), le pouvoir royal est renforcé face …

Les Orchidées des Causses de l’Ouest-Aveyron

[…] Bien connues dans les Causses méridionaux (Larzac, Méjean, Noir) et sur le Causse Comtal, les Orchidées des contreforts aveyronnais du Causse du Quercy sont bien moins connues, pourtant elles sont bien représentées. En effet, on y dénombre plus de quarante espèces différentes. De plus, les Causses de l’Ouest-Aveyron sont aussi des sites très précoces, …

La grange cistercienne de Bernac en pays albigeois

Texte et illustrations : Martine Houdet (Février 2021) Bernac, se situe dans le département du Tarn à 12 km au nord-ouest d’Albi. Une imposante bâtisse de pierres blanches domine le village et de nombreux promeneurs se posent la question : s’agit-il d’une ferme de caractère, ou d’un ancien couvent ? En fait la grange cistercienne de Bernac réunit …

n°92

pages Titre 3 • La Commune de Prades d’Aubrac (et ses environs) : Géologie et Patrimoine – 1ère partie par Jean-Paul Passeron et Anne-Marie Bouvier 12 • Les Orchidées des Causses de l’Ouest-Aveyron par Emmanuel Gilhodes 18 • La grange cistercienne de Bernac, en pays albigeois par Martine Houdet 16 • Comté de Toulouse : l’histoire …

Les granges des abbayes cisterciennes du Rouergue

L’ordre cistercien, voulant revenir à une application plus stricte de la règle de saint Benoît, en opposition à l’enrichissement incarné par Cluny et ses prieurés chez les Bénédictins, adopte des statuts, approuvés en 1119.
L’article XV de la Charte de charité mentionne en particulier les règles concernant la vie matérielle : « Les moines de notre Ordre doivent tirer leur subsistance du travail de leurs mains, de la culture des terres et de l’élevage des troupeaux. Dès lors, il nous est permis de posséder, pour notre usage personnel, des étangs, des forêts, des vignes, des pâturages, des terrains écartés des habitations séculières, et des animaux, excepté ceux qui, d’ordinaire, excitent la curiosité et étalent la vanité plus qu’ils n’apportent d’utilité, tels que cerfs, grues et autres animaux de ce genre. Pour exploiter, entretenir et maintenir tout cela en état, nous pouvons avoir, à proximité du monastère ou au loin, des granges qui seront surveillées et administrées par les convers ».
C’est ainsi que les abbayes cisterciennes vont développer de grands domaines agricoles appelés granges, qui deviendront la base de la prospérité de l’ordre. La plus ancienne grange cistercienne est celle de Saule, près de Cîteaux, fondée vers 1115.
L’établissement d’une grange résultait de l’importance des biens cédés par les protecteurs des abbayes.