L’eraldica dins los edificis religioses

per Olivièr Daillut-Calvignac – eraldica-occitana@orange.fr Començarem duèi per estudiar la preséncia de l’eraldica dins l’arquitectura religiosa que, contràriament a çò que podriatz pensar, es pas sus las parets dels castèls mas ben dins l’atmosfèri de reculhiment de las glèisas qu’encontram lo mai d’armariás ancianas.D’efièch, tre la primièra mitat del sègle 13, l’eraldica comencèt de dintrar …

n°93

pages Titre 3 • La forcia, un refuge médiéval méconnu dans les Grands Causses parJean-Yves Boutin 12 • Grosses et petites mouches par Lucas Baliteau 18 • La Commune de Prades d’Aubrac (et ses environs) : 2ème partie Géologie et Activités humaines par J.-P. Passeron et A.-M. Bouvier 16 • Le château de Belcastel par …

La Commune de Prades d’Aubrac (et ses environs) : Géologie et Patrimoine 1ère partie

Texte et illustrations : Jean-Paul Passeron et Anne-Marie Bouvier

L’observation des roches présentes sur le territoire d’une commune permet de comprendre son patrimoine et son histoire.
La géologie influence la topographie, l’hydrographie, la nature des sols et donc l’agriculture.
On la devine dans les matériaux du patrimoine bâti.
On la retrouve encore dans les vestiges d’industries anciennes ou dans des activités contemporaines grâce à la présence de minerais ou de sources d’énergie naturelles.
De tous ces points de vue la commune de Prades-d’Aubrac est riche en observations.

Comté de Toulouse : l’histoire de Raymond VI, une histoire, une époque, une vie

Texte : Yann Taurin (Étudiant en deuxième année de Licence d’Histoire à l’Institut National Universitaire Champollion) d’Albi) Vers la fin du Xe siècle, le royaume de France est fragilisé par une puissance territoriale réduite. Au XIIe siècle, suite à l’arrivée du nouveau roi de France, Philippe II Auguste (1180-1223), le pouvoir royal est renforcé face …

n°92

pages Titre 3 • La Commune de Prades d’Aubrac (et ses environs) : Géologie et Patrimoine – 1ère partie par Jean-Paul Passeron et Anne-Marie Bouvier 12 • Les Orchidées des Causses de l’Ouest-Aveyron par Emmanuel Gilhodes 18 • La grange cistercienne de Bernac, en pays albigeois par Martine Houdet 16 • Comté de Toulouse : l’histoire …

Le monde des tiques

Chaque année, même alerte face aux tiques : attention de ne pas en attraper à l’occasion d’une balade dans la nature. Si certaines professions et activités sont particulièrement exposées à ces petites bêtes (agriculteurs, chasseurs, forestiers, militaires, promeneurs…), tout le monde peut être concerné assez facilement, y compris ponctuellement dans un petit jardin, à la ville comme à la campagne, ou ponctuellement avec les animaux domestiques, comme les chiens et chevaux, porteurs de tiques.
Activité saisonnière
Les plus grosses tiques se montrent facilement au printemps, de février à juin, mais aussi un peu avant l’hiver, de septembre à mi-novembre. À l’air libre, la tique se trouve à proximité du sol car sa survie dépend de l’humidité ambiante. Sans hôte, elle doit régulièrement quitter son affût pour refaire le plein d’eau en se réhydratant. Certaines tiques peuvent jeûner jusqu’à 5 ans. La tique utilise ses pièces buccales garnies de plusieurs files de dents pour s’ancrer solidement à travers la peau de nombreux mammifères : chien, lapin, lièvre, vache, cheval, brebis, chèvre, chevreuil, sanglier, cerf, renard, l’homme, mais aussi divers oiseaux et reptiles (serpent, orvet, lézard, tortue).
Une vie cyclique
La tique est un gros acarien, de la famille des araignées, avec une particularité étonnante : la larve porte six pattes, l’adulte en a huit !