n°94

pages Titre 3 • Du “blob” au Myxomycète par Anne-Marie Rantet-Poux, docteur en Pharmacie 13 • Les Coustes, gravures rupestres en Haute-Cèze (Gard) par Catherine et Éric Olivier, G.A.R.A. 18 • Promenade nature dans le “Trou de Bozouls«  par Yvette Balard 24 • Autour de la faille de Villefranche : Géologie et Patrimoine (1ère partie) …

Du “blob” au Myxomycète

Texte et illustrations : Anne-Marie Rantet-Poux, docteur en Pharmacie Ces temps-ci, à la télévision et à la radio, vous devez entendre parler du « blob », cette étrange bouillie jaune qui mange et qui bouge ! Le plasmode est appelé “blob” depuis bien longtemps dans les écrits anglo-saxons, « blob » se traduisant en français par …

À propos du Rosier hybride de l’Aveyron : Rosa x aveyronensis H. Coste

Dans une précédente note, publiée dans Patrimoni n° 85 de mars-avril 2020, intitulée « Le Rosier de l’Aveyron ou l’histoire d’un arbuste qui a bien failli disparaître » nous avons relaté la découverte et la description de cet hybride interspécifique naturel par l’abbé H. Coste à la fin du 19 e siècle, retrouvé récemment (aoû.t 2019) « in situ » près de Millau en bordure de route. Il a été revu en fleurs en mai 2020 (Photo 1).
Une question restait en suspens : Comment se fait-il que cet hybride interspécifique soit différent du Rosier de Chagny (Saône-et-Loire, Bourgogne) nommé Rosa x caviniacencis) qui a les mêmes espèces parentales : Rosa pimpinellifolia L. (= R. spinosissima L.) et Rosa agrestis Savi ? et avec lequel il avait été d’abord confondu et qui est parfois donné en synonymie avec Rosa x aveyronensis.
La réponse à cette question − que H. Coste… et nous-mêmes n’avions pas posée – a vu le jour suite à une prospection récente (mai 2020) sur la bordure de l’Avant-Causse liasique, au-dessus et un peu à l’ouest de Millau, vers 500-550 m d’altitude, presque à l’orée de zones de plus en plus urbanisées.
De vastes espaces de pelouses sèches à Brome dressé, piquetées de Prunelliers…, et de Buis

Le numérique pour moderniser les sentiers botaniques : Smart’Flore

Smart’Flore est une application qui permet aux botanistes amateurs ou confirmés de pratiquer la reconnaissance de la flore et de valoriser les découvertes en créant des sentiers numériques. Ils sont consultables sur l’application smartphone du même nom.
C’est aussi un projet faisant partie d’un programme porté par les CPIE d’Occitanie : Biodiv d’Occ.
Biodiv d’Occ : Un programme, des projets pour mieux connaître, préserver et valoriser la biodiversité des communes, tout en impliquant les citoyens
Un programme régional de sciences participatives
Le programme Biodiv d’Occ a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la préservation de l’environnement, la connaissance et la sauvegarde de la flore, grâce à des programmes de sciences participatives tels que l’Observatoire des Saisons ou Sauvages de ma rue, et des outils numériques comme Smart’Flore
Créé à l’initiative de l’Union Régionale des Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement d’Occitanie et du réseau national Tela Botanica, ce programme permet de structurer et d’accompagner les dynamiques citoyennes avec l’appui des scientifiques associés aux différents programmes (CNRS, CIRAD, INRA, Inria, MNHN). L’ensemble des données collectées seront librement accessibles et exportables pour enrichir l’Observatoire de la Biodiversité d’Occitanie.

n°91

pages Titre 3 • À propos du Rosier hybride de l’Aveyron : Rosa x aveyronensis H. Coste par Christian Bernard 5 • L’habitat rural en Aveyron durant l’antiquité : Ier siècle avant J-C au Ve siècle après J-C par Charlène Routaboul 12 • Le monde des tiques par Lucas Baliteau 16 • Les granges des …